vendredi 23 mai 2014

Toujours grâce à toi.



Tes sentiments sont éphémères. Les miens sont voraces, carnivores. Ils prennent de l'ampleur à mesure que le temps passe. J'aimerais te dire qu'ils se stopperont, que le temps les détruira, qu'il leur fera peur mais je ne suis sûre de rien. La boule au ventre, je les vois s'agrandir, s'intensifier et je ne peux rien faire. J'ai peur. Jamais je n'avais ressentit ce genre de choses aussi fortement. J'ai peur de m'attacher, de tomber. J'ai peur de devenir dépendante de toi. J'ai peur de tout ça. Tu me fais un effet de dingue, j'en perds la raison. J'avance avec cette crainte de m'engager et puis, avec celle de ne pas être assez bien. Tu sais, de ne pas être la fille qui hante tes rêves, de ne pas être celle avec qui tu ris, celle qui te fait te sentir bien. J'ai peur d'être la seule à ressentir ce que je ressens, d'être la seule à tomber de haut. Je suis perdue et personne n'a semer les graines pour que je rentre à la maison, je suis seule contre mes sentiments, contre toi. S'il te plaît, dis moi qu'un jour ça passera, que je retrouverais le chemin du retour, que je cesserais de me battre contre moi même. Si ça continue, j'ai peur de non seulement tomber amoureuse de toi, mais aussi de sombrer dans folie. Et je ne veux pas de ça, je veux continuer à sourire, à être heureuse. Et si possible, sans que ce soit toujours grâce à toi.


Réactions :

0 commentaires :

Enregistrer un commentaire